J’ai commencé à pratiquer le Muay Thai en 2005 après avoir arrêté de sortir trop souvent, car je sentais que j’avais encore beaucoup d’énergie à dépenser. Je n’étais pas du tout athlétique et, sans aucune connaissance en matière d’entraînement, j’ai commencé à courir avec mon chien dans High Park.

Peu après, j’ai rencontré Ajahn Suchart et j’ai commencé à prendre des cours de Muay Thai. Après environ six mois de cours, j’ai vécu une rupture et j’ai sauté dans un avion pour la Thaïlande. J’ai passé les 17 hivers suivants à m’entraîner et à combattre là-bas.

J’ai combattu professionnellement au Canada, au Mexique, en Chine et en Thaïlande.

Les points forts de mon parcours sportif pourraient être très nombreux. J’ai vécu une expérience intense en Thaïlande, dans certains des meilleurs camps. C’est toujours difficile, et pendant de nombreuses années, j’étais généralement la seule femme.

Avec le recul, je crois que les arts martiaux peuvent enseigner le courage. C’est de continuer, même quand tu n’en as pas envie. Et c’est aussi la communauté/famille que j’ai rencontrée dans le monde entier et qui cherche toujours à se dépasser.

Avoir la main levée après avoir mis des gens K.O., c’est vraiment trop cool aussi…

Maintenant que je ne suis plus en compétition, l’entraînement est une question de santé mentale. Le mouvement est un aspect très important pour moi. Il ne s’agit plus d’être le plus fort ou le meilleur combattant, mais de bouger mon corps de la manière qui me convient le mieux.

Je fais un échauffement de la mobilité qui est très important pour mon bien-être. Avec l’âge, ce sont les mouvements les plus simples qui nous permettent de rester forts et mobiles. J’aime courir (5 km), sauter (10 minutes) (et danser!) et promener mon chien (2 heures par jour). Le Muay Thai shadow boxing fait partie de mon échauffement. Quelques jours par semaine, je m’entraîne à frapper des pads avec un entraîneur. Des kettlebells et des squats avec poids, des tractions et des routines de squat pour la force.

Mes blessures? LOL! C’est pour cela que Blessed a été créé!

J’avais besoin de trouver un moyen de me soigner parce que j’ai fait face à tellement de douleur. J’ai subi de multiples commotions cérébrales, des fractures capillaires (ou fracture de stress), de multiples orteils et doigts cassés, des côtes cassées, un os orbital cassé, sans parler de l’angoisse mentale de l’épuisement, des pics de cortisol dus au surentraînement.

Ma relation avec le cannabis est une affaire de tous les jours… grâce à mon travail dans le domaine du cannabis, j’ai accès à de nombreux intrants étonnants, ce qui me permet d’expérimenter avec mes comestibles.

J’utilise un bong avant l’entraînement, généralement rempli de variétés fruitées ou cheesy et toujours agrémenté de hasch.

Je consomme des comestibles à faible teneur en milligrammes pendant la journée (25 mg), puis une dose plus importante (150-300 mg de THC) et 100 mg de CBD pour la nuit. J’utilise principalement du THC et du CBD.

Veuillez noter que le dosage comestible légal par paquet est de 10 milligrammes…

Je préfère consommer des produits fabriqués par des personnes qui aiment le cannabis. Malheureusement, le nombre de personnes inauthentiques qui occupent l’espace dans notre industrie juste pour faire de l’argent peut être écrasant pour l’âme. Il y a encore beaucoup de discussions importantes concernant le marché médical et l’éducation des gens sur la manière de consommer et sur ce qu’il est préférable de consommer. Personnellement, j’aime un bon bong, rempli de cannabis doux, fruité et non irradié, surmonté de Bubble Hash que mon partenaire et moi avons préparé. J’adore les comestibles. Fin de citation. Ce type de comestible n’était pas disponible sur le marché, alors j’ai fabriqué les miens.

@blessededibles, sur Instagram.

Ce que j’ai dû apprendre, c’est que la récupération devient beaucoup plus importante que l’entraînement lui-même. Il m’a fallu tellement de blessures pour m’en rendre compte. Je passe beaucoup de temps dans le bassin de privation sensorielle @float_toronto, je fais de la mobilité corporelle avant l’entraînement, de la thérapie par le froid avec Wimhof, des techniques de respiration, du sauna, etc. Le cannabis débloque toutes les clés du système endocannabinoïde; pour moi c’est une autre couche de l’oignon pour trouver la relaxation ou pour trouver la paix après m’être épuisée toute la journée.

Je gère ma santé mentale avec beaucoup de choses. J’ai dû apprendre les techniques qui me permettent de tenir le coup, surtout après avoir passé beaucoup de temps seule pendant la pandémie.

Pendant tellement d’années, j’ai pensé que je faisais du Muay Thai pour être plus forte… mais non. Il s’agissait pour moi de me battre contre quelque chose. Il s’agissait de réparer cette petite fille qui avait été blessée il y a longtemps… De créer un bouclier autour de moi, pour ne plus jamais être blessée.

Maintenant, je continue le floating et le travail sur la respiration. Des promenades de santé mentale avec le visage plein soleil. Pas de téléphone lorsque je suis à l’extérieur!

Le mouvement au quotidien, que je le veuille ou non. Même s’il s’agit d’une simple danse ou d’une pose de l’enfant au sol.

Et de la thérapie. Thérapie. Thérapie.

Et de l’amour! Et d’apprendre l’amour de soi.

Le cannabis, comme l’être humain et son système endocannabinoïde, fonctionnent ensemble. Ainsi, découvrir si ou comment le cannabis peut vous aider dans votre parcours de santé mentale est un voyage très individuel.

 

ATTENTION! Les histoires que nous partageons sont des histoires propres à chacune des personnes qui ont choisi de prendre la parole. Ces histoires ne sont en aucun cas un remplacement de l’avis de votre professionnel de la santé se rapportant à votre situation personnelle. Si vous avez des questions concernant votre santé et l’utilisation du cannabis, veuillez consulter un professionnel de la santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

cropped-cropped-logo-submark-blanc.png

Site web temporairement désactivé

Bonjour cher clients, le site web de Kuzen.ca est temporairement désactiver pour cause de réorganisation. Pour les patients actifs, un communiqué vous seras transmis par email dans les plus brefs délais. Merci.